Aller au contenu

Woluwe Shopping Center : le projet modifié d’éxtension pas en phase avec les exigences fixées par le Collège


Au terme de la commission de concertation qui s’est tenue le 23 décembre dernier, le Collège de Woluwe-Saint-Lambert a émis un avis défavorable sur le projet modifié d’extension du WSC. Le Collège estime que les modifications proposées par le demandeur de permis sont insuffisantes et ne rencontrent pas les objectifs de l’éco-quartier « Saint-Lambert » en phase d’élaboration.

Le projet d’extension présente un gabarit trop important

La diminution de gabarit d’un étage proposée par le demandeur de permis est insuffisante. Le Collège estime que le projet, de par son gabarit, sa volumétrie et son esthétique, demeure trop massif et ne tient pas compte du contexte bâti environnant. Les façades latérales sont particulièrement mal intégrées dans le tissu urbanistique et présentent une hauteur trop importante. En effet, le quartier est composé :

  • d’une part, d’immeubles qui présentent des hauteurs de corniches diverses et animées (le centre culturel Wolubilis et les logements situés cours Paul-Henri Spaak) ;
  • et d’autre part, d’immeubles qui présentent des longueurs de façades moins importants que le projet et bénéficient d’un un retrait plus important par rapport à l’espace public (les immeubles situés le long l’avenue Paul Hymans).

Si la délivrance du permis d’urbanisme relève de la compétence du Fonctionnaire délégué, le Collège des bourgmestre et échevins est déterminé à défendre les intérêts des habitants et s’opposera à tout projet qui mettrait en péril l’équilibre urbanistique du quartier. 

Delphine De Valkeneer, échevine de l’urbanisme et des permis d’environnement

L’extension projetée présente un recul trop faible par rapport à l’espace public

Si le projet modifié présente un recul supplémentaire de 2 mètres du côté du cours Paul-Henri Spaak, ce recul demeure trop faible pour aménager un espace public de qualité.  La largeur du trottoir, telle qu’elle est projetée, ne permet pas d’aménager une piste cyclable correcte tout en garantissant une largeur de trottoir en adéquation avec le nombre de piétons à prévoir et un espace destiné à la plantation d’un nouvel alignement d’arbres. Or, il est nécessaire de créer des liens en termes de verdurisation le long du cours Paul-Henri Spaak entre le boulevard de la Woluwe le long de la zone Natura 2000, et les avenues Paul Hymans et Vandervelde. 

Du côté du la rue Saint-Lambert, le recul prévu est nettement insuffisant (50 cm) et met à mal le projet de réaménagement de la rue Saint-Lambert qui vise notamment à la végétaliser et à favoriser les cheminements piétons entre la place Saint-Lambert et le cours Paul-Henri Spaak.

La construction d’un nouveau parking de 2 étages en sous-sol risque d’entraver l’écoulement naturel des eaux

Le projet d’extension se trouve dans une zone d’aléa d’inondation moyen à élevé. Le boulevard de la Woluwe et le complexe commercial du Woluwe Shopping ont déjà fait l’objet d’inondations à plusieurs reprises (septembre 2005, juillet 2006 et juin 2016). 

En outre, la commune a déjà pu constater par le passé une accumulation d’eau dans le sol et en surface du parc Saint-Lambert situé au sud du complexe commercial et ce, en raison notamment de l’ « effet barrage » provoqué par la construction d’un étage de parking souterrain (niveau -1)  en 2005 au sud du complexe commercial. 

Dès lors, la construction d’un nouveau parking de 2 étages en sous-sol (niveaux -1 et -2) au nord du complexe commercial risque de perturber fortement la gestion des eaux souterraines dans le quartier, et de provoquer des inondations. 

Partager cet article