Aller au contenu

Hommage à une ancienne résistante

Les autorités communales de Woluwe-Saint-Lambert ont rendu hommage à Madame Alice Itterbeek, ancienne habitante de la commune, qui s’illustra dans la Résistance lors de Seconde Guerre mondiale et survécu à l’horreur des camps de concentration.

Une plaque commémorative en son honneur à été inaugurée ce mercredi 23 avril, par le Bourgmestre Olivier Maingain, en présence de monsieur Raymond Itterbeek, fils d’Alice Itterbeek, et lui-même résistant. Une cérémonie émouvante s’est déroulée en présence de nombreux anciens résistants et combattants, venus rendre hommage au courage de cette femme, et à travers elle, à celui de tous ceux qui se sont illustrés durant la Seconde Guerre mondiale ou qui ont eu à souffrir de la barbarie nazie.

Les enfants des écoles Prince Baudouin et Van Meyel, ont lu quelques textes évoquant cette période de l’histoire et le combat pour la liberté mené par madame Itterbeek. La plaque a été apposée à l’entrée de la plaine de jeux située 78 avenue Prékelinden, un bel hommage que d’associer le nom d’Alice Itterbeek à un lieu de rassemblement de la jeunesse.

Alice Itterbeek, née Rels (1901-1990) fut membre du réseau d’évasion Comète et du Service 22 de l’armée secrète, et hébergera chez elle des pilotes alliés, le temps d’organiser leur retour en territoires libres. Arrêtée en mai 1944, elle fut condamnée à 5 ans de travaux forcés, et déportée au camp de concentration de Ravensbrück. Elle fut ensuite envoyée dans le camp d’Orianenburg, puis contrainte par l’armée allemande à la « marche de la mort » durant 15 jours, à raison de 44 km par jour, jusqu’au moment où les Soviétiques la libérèrent.
Madame Itterbeek a reçu de nombreuses décorations pour son courage : dont la King’s Medal of Courage britannique, la Medal of Freedom américaine. Décédée le 16 janvier 1990, elle est inhumée à la pelouse d’Honneur du cimetière de Woluwe-Saint-Lambert.

Cette commémoration a été votée à l’unanimité par le Conseil Communal et s’inscrit dans une longue tradition, initiée par le bourgmestre précédent, monsieur Georges Désir, visant à rendre hommage aux habitants de la commune qui se sont illustrés par leur courage. Une volonté qui rejoint l’action de madame Monique Louis, Echevine de l’Enseignement, qui a toujours eu le souci que le devoir de mémoire soit vivace dans les écoles.

Partager cet article