Aller au contenu

Réforme fiscale communale : la vérité a ses droits.

Réforme fiscale communale : la vérité a ses droits.

Oui, le conseil communal a adopté une réforme fiscale qui bénéficiera à l’immense majorité des habitants de notre commune.

Une des commune les moins taxées
N’en déplaise à l’opposition qui cherche à minimiser la réalité, Woluwe-Saint-Lambert est la championne des 19 communes bruxelloises pour le taux le plus bas des additionnels à l’impôt des personnes physiques. Le tableau repris ci-après le prouve. taux additionnels taxes communales 2017

De même, Woluwe-Saint-Lambert reste dans le trio de tête des 19 communes bruxelloises dont le taux additionnel au précompte immobilier est le plus bas. Certes, il y a eu une augmentation modérée de ce taux de manière à maintenir les équilibres budgétaires, en compensation de la diminution du taux à l’impôt des personnes physiques.

Ainsi qu’il a été démontré lors de l’examen du budget 2017, le rendement des recettes communales à l’impôt des personnes physiques diminue de plus de 3 millions d’euros, par rapport à 2016.
Le rendement des recettes communales au précompte immobilier augmente dans la même proportion. Seule manière de préserver les équilibres budgétaires.

Mais une grande majorité de Woluwéens bénéficiera de cette réforme fiscale. D’abord, parce plus de 60% des logements sont occupés par des habitants qui ne sont que locataires. Pour eux, le gain est net. Selon le montant de leurs revenus soumis à l’impôt des personnes physiques, ils auront un avantage fiscal qui peut être chiffré à plusieurs dizaines d’euros, voire davantage, par an.

Préserver le pouvoir d’achat des habitants

Pour les habitants qui sont propriétaires de leur bien, il faut connaître la proportion de leurs revenus professionnels ou autres par rapport au revenu cadastral pour déterminer s’ils seront gagnants ou non à la suite de cette réforme fiscale. Il est évident qu’il est impossible de garantir à chaque citoyen la compensation, à l’euro près, de cette réforme de la fiscalité communale au bénéfice des revenus du travail. Car, tenant compte des augmentations d’impôts et des diminutions de salaire imposées par le gouvernement fédéral, le Collège a estimé qu’il fallait privilégier les revenus du travail ou de remplacement des habitants de notre commune.

_La montée de la pauvreté est aussi une réalité préoccupante dans notre commune et beaucoup de familles ou de seniors sont confrontés à des fins de mois difficiles. Quelques dizaines d’euros en plus pour soutenir leur pouvoir d’achat sera une aide appréciée.

Deux mandataires MR rejoignent la majorité
Dans ce contexte, deux mandataires MR ont décidé de rejoindre la majorité, Nathalie Riabicheff, conseillère communale et Christian Peeters, conseiller CPAS. Ils ont fait ce choix parce qu’ils sont écœurés de la manière dont leur parti critique sans raison l’action de la majorité communale. Lorsque le MR accuse la majorité d’augmenter les taxes à charge des habitants, il trompe les électeurs.

Il a été expliqué au conseil communal que les taxes communales, qui ne sont pas à charge des habitants (taxes sur les antennes GSM, taxes sur les parkings dans les complexes de bureau ou centres commerciaux, taxes sur les renseignements urbanistiques demandés par les notaires) ont été revalorisées car les montants de ces taxes n’avaient plus été indexés depuis des années ou ne correspondaient pas à la charge de travail qui pèse sur les services.
Rien à voir donc avec une prétendue rage taxatoire !

Une gestion saine, des finances en boni

Malgré les contraintes budgétaires imposées par le gouvernement fédéral aux communes (diminution du financement des zones de police, réduction des moyens budgétaires octroyés aux CPAS, charges administratives nouvelles, …), la Liste du bourgmestre veille non seulement à une gestion saine des finances communales mais aussi à préserver le pouvoir d’achat des habitants. C’est en raison de cette bonne gestion de la commune que des conseillers de l’opposition soutiennent la majorité et la rejoignent. Au moment où des scandales financiers éclatent dans nombre d’institutions publiques gérées par les partis traditionnels (PS, MR et CdH), nous nous honorons, comme mandataires de la Liste du bourgmestre ( DéFI, libéraux indépendants et indépendants), de servir les habitants de notre commune avec honnêteté et probité. Nous y veillerons toujours scrupuleusement.

Les élus de la liste du bourgmestre

Partager cet article