Aller au contenu

Survol : trop c’est trop !

Survol : trop c’est trop

Le Collège écrit au Ministre fédéral de la Mobilité François Bellot


Durant toute l’année, la commune Woluwe-Saint-Lambert est déjà survolée, de 6h et 23h, par plus de 50 % des avions au décollant de l’aéroport de Bruxelles-National. Ces avions empruntent le fameux virage dit « à gauche ».

Depuis fin la mi-juillet, des travaux d’entretien des pistes de Bruxelles-National, nécessitent le report d’un part encore plus grande du trafic aérien sur les pistes qui survolent l’EST de Bruxelles, provoquant des nuisances sonores et environnementales toujours plus pénibles pour les habitants de Woluwe-Saint-Lambert, 7 jours sur 7, de 6h à 23h et parfois même au-delà, avec une fréquence de passages pouvant atteindre moins de 5 minutes.

Olivier Maingain, bourgmestre de Woluwe-Saint-Lambert, et Gregory Matgen, échevin de l’environnement, ont adressé un courrier à Monsieur François Bellot, ministre fédéral de la mobilité, car ils déplorent que Brussels Airport ait prévu une répartition aussi peu équilibrée des schémas de vols en cette période de travaux alors que les habitants de Woluwe-Saint-Lambert endurent injustement déjà plus de 50% des décollages tout au long de l’année. lettre adressée à Mr Bellot
Ils s’inquiètent en outre du retour des gros porteurs sur cette route.

Les autorités communales poursuivent la lutte contre le survol abusif de Woluwe-Saint-Lambert

Les autorités communales n’ont de cesse, depuis plusieurs années, d’interpeller régulièrement les ministres fédéraux de la mobilité et les ministre Régionaux de l’environnement successifs, au sujet du survol de la capitale.

  • La commune s’est associée à diverses actions en justices qui ont été entreprises. Le conseil communal a adopté, à plusieurs reprises, des motions demandant aux divers pouvoirs compétents de se pencher sur cette question
  • Les autorités communales de Woluwe-Saint-Lambert mènent aussi, depuis 2015, une campagne active pour demander la suppression des vols de nuit entre 22h et 7h et la révision des plans de vols qui font subir d’insupportables nuisances aux quartiers densément peuplés de la capitale.
  • Les habitants sont également invités, via le site communal, à déposer plainte auprès de Bruxelles Environnement-IBGE et du médiateur de l’aéroport dès l’instant où ils sont touchés par des nuisances sonores aériennes.
  • Woluwe-Saint-Lambert s’est également associée aux actions en justice de la Région
    En juin 2016, le Gouvernement bruxellois a reconnu, statistiques d’infractions aux normes de bruit à l’appui, que cette situation n’est plus acceptable et a intenté des actions en cessation environnementale qui visent notamment à faire cesser les infractions à l’arrêté « Gosuin » constatées entre 6h et 7h, mais également à faire respecter, en ce qui concerne l’utilisation du virage gauche, les décisions de justice et le droit européen qui impose une approche équilibrée de la gestion des nuisances.
    La commune de Woluwe-Saint-Lambert se félicite de cette initiative et s’est portée partie intervenante pour appuyer les actions intentées par la Région.

Le Collège reste donc, plus que jamais, attentif et actif sur le dossier du survol de Bruxelles en général, et de Woluwe-Saint-Lambert en particulier.

Partager cet article