Aller au contenu

Urbanisme : préserver la qualité de vie dans les quartiers.

Urbanisme : des choix clairs du collège pour préserver la qualité de vie dans nos quartiers.

Ces derniers mois, plusieurs demandes de permis d’urbanisme pour des projets immobiliers d’une certaine importance ont été instruites.
On pense plus particulièrement aux projets de démolition et/ou de reconstruction sur les sites tels que « l’Européan Tennis » (avenue des Iles d’Or), la ferme aux Oies, le terrain Heydenberg/Roodebeek ou encore celui qui appartenait à Sibelga (entre la chaussée de Stockel et rue Konkel).

A chaque fois, le collège a fait preuve de la plus grande vigilance et a émis un avis défavorable ou a refusé de délivrer les permis, notamment parce que les projets présentés auraient signifié une forte densification du bâti dans les quartiers concernés. Certains de ces projets présentaient un inconvénient supplémentaire car ils prévoyaient une emprise en intérieur d’îlot qui ne correspondait à aucune réalité urbanistique actuelle.

Le collège a ainsi prouvé qu’il poursuit des objectifs urbanistiques clairs : préserver la qualité de vie dans les quartiers. Certes, notre commune est très recherchée par les candidats investisseurs car la qualité de ses services et de ses espaces publics est particulièrement appréciée. Lors de l’accueil des nouveaux habitants, nous en recevons le témoignage car ils ne tarissent pas d’éloges sur la chance de vivre dans notre commune.

Sauvegarder les espaces verts

Nous n’ignorons pas que le plan régional d’affection du sol (PRAS) réserve encore quelques belles parcelles de terrains à la construction de logements. Mais, si la commune ne peut refuser par principe toute construction sur un terrain considéré comme terrain à bâtir, elle n’entend pas pour autant autoriser des projets qui ne s’intègrent pas dans l’environnement urbanistique existant et qui créeraient un dangereux précédent pour développer un bâti plus dense. Nous savons que la Région privilégie le développement du logement pour faire face à l’évolution démographique si forte à Bruxelles mais nous ne manquerons pas de rappeler à ses autorités la nécessité de préserver les équilibres fondamentaux entre les différentes fonctions urbanistiques et de sauvegarder les espaces verts et semi-naturels de grande qualité qui caractérisent notre commune.

Le collège s’impose d’ailleurs cette ligne de conduite pour ses propres projets. Ainsi, pour le projet d’éco-quartier Schuman-Charmille, projet primé et reconnu pour sa qualité environnementale, le collège a encore réduit le programme immobilier envisagé en ne reprenant plus l’ensemble des terrains situés à l’arrière du clos des Peupliers dans le programme de développement urbanistique. Ainsi les riverains du Clos des Peupliers n’auront pas en vis-à-vis, à l’arrière de leurs maisons, une rangée d’habitations nouvelles. Pour financer sa politique de construction ou de rénovation d’écoles ou de crèches, le collège n’a pas non plus privilégié la vente des grandes parcelles de terrain non bâties dont la commune est encore propriétaire. Au contraire, le collège les a gelées et n’a autorisé la mise en vente que de petites parcelles, correspondant souvent à des dents creuses dans certains quartiers.

Un projet de parc aux « Iles d’Or »
Par ailleurs, le collège a entamé des négociations avec La Poste pour acquérir une parcelle de terrain dont elle est propriétaire à l’avenue des Iles d’Or. Quoique ce terrain soit en zone constructible, le collège souhaite y aménager un espace vert de qualité. Nous espérons que cette négociation pourra aboutir d’ici à la fin de l’année, de sorte que le projet d’aménagement de cet espace vert soit inscrit au budget 2017. D’ores et déjà, le service des espaces verts travaille à la conception de ce futur parc de quartier. Il sera présenté le moment venu aux habitants. Ce choix est d’autant plus judicieux que ce site est en fond de vallée et qu’il s’inscrit dans le programme de préservation des ruisseaux et autres zones humides si caractéristiques de notre commune. C’est aussi un choix intelligent pour disposer de zones tampons en cas de fortes pluies d’orage.

En préservant ainsi les intérieurs d’îlots et de vastes zones semi-naturelles, le collège mène une politique de protection des sols et de leur perméabilité. Notre commune s’inscrit pleinement dans un projet de développement durable dont l’Agenda 21 est une des réalisations majeures et dont le programme est exécuté avec constance et détermination. Avec vous, nous aurons plus que jamais cette ambition.

  • Les mandataires de la majorité
Partager cet article