Aller au contenu

Vote d’une motion sur le survol a l’unanimité… ou presque !

Le Conseil communal de Woluwe-Saint-Lambert vote une motion demandant au gouvernement fédéral de remplacer le plan Wathelet, sans pour autant revenir à la situation antérieure.

Lors de sa séance de ce lundi 28 avril, le conseil communal a voté à l’unanimité des groupes politiques présents (LB-FDF et libéraux, écolo, CHD et PS) une motion par laquelle il demande au gouvernement fédéral :

– a) de remplacer le plan actuellement en vigueur sans pour autant revenir au plan antérieur, et de mettre en œuvre des mesures structurelles pour réduire les nuisances causées par l’activité de l’aéroport de Bruxelles-National, de manière à ce que les populations de Bruxelles et de sa proche périphérie ne subissent plus en survol abusif d’avions de ligne. Les mesures structurelles suivantes doivent être mises en oeuvre par le prochain Gouvernement fédéral dès sa constitution :

  • a.1.interdire tous les décollages de nuit entre 22h et 7h ;
  • a.2.appliquer la nuit européenne, qui s’étend de 22h à 7h pour empêcher que le trafic de jour ne recommence dès 6h du matin comme c’est le cas actuellement ;
  • a.3. mettre sur pied dans les meilleurs délais un organisme de contrôle indépendant des procédures de vol comme il en existe dans les aéroports européens ;
    a.4.transformer Bruxelles-National en aéroport d’affaires ;
  • a.5.favoriser les avions les moins bruyants en faisant varier le montant des redevances aéroportuaires en fonction du type d’avion ;
  • a.6.contraindre les compagnies aériennes à alimenter un fonds destiné à l’isolation des habitations situées dans les zones les plus exposées au bruit des avions ;
  • a.7.contraindre l’exploitant de l’aéroport à reculer la piste 25L vers l’Est de manière à permettre aux avions de pouvoir l’utiliser au décollage afin de pouvoir virer vers la gauche sans survoler Bruxelles ;

– b) de tenir compte des normes de bruit bruxelloises pour la définition des routes et des procédures aériennes et de les conditionner à la réalisation préalable d’une évaluation environnementale devant démontrer une réduction du nombre de personnes survolées.

– c)de prendre en compte la sécurité et la santé publique des populations survolées.

Le conseil communal a invité également le gouvernement bruxellois à rassembler tous les partenaires bruxellois, autorités régionales, communales et associations représentatives des populations subissant les nuisances sonores afin d’arrêter une position commune et de présenter un front uni bruxellois dans ce dossier. La commune de Woluwe-Saint-Lambert propose d’associer à cette démarche les représentants des communes de la proche périphérie.

A l’exception du MR, qui a quitté la séance sous un fallacieux prétexte de procédure, il est remarquable qu’il y ait eu une unanimité des groupes politiques du conseil communal, majorité et opposition réunies. Le texte de cette motion avait déjà été déposé lors de la séance du conseil communal de fin mars. Le collège avait laissé le délai d’un mois aux groupes politiques pour déposer d’éventuels amendements. A l’exception du MR, tous les groupes ont veillé à présenter des amendements constructifs afin d’exprimer un large consensus.

Découvrerz le texte complet de la motion adoptée.

Partager cet article