Aller au contenu

Chantier régional bd. de la Woluwe à nouveau suspendu

Le chantier régional de réaménagement du bd de la Woluwe est à nouveau suspendu. Les autorités communales souhaitent que la Région mette tout en œuvre pour que les travaux puissent reprendre le plus vite possible

Les autorités communales ont appris le 21 décembre que, suite au recours d’un habitant le Conseil d’Etat avait suspendu l’exécution du permis pour une partie du tracé du plan de réaménagement du boulevard de la Woluwe lié à la prolongation du tram 94.

Le chantier régional est donc, à nouveau, provisoirement suspendu. Les autorités communales espèrent qu’une solution rapide soit trouvée par les autorités régionales, pour la reprise de ce chantier.

Petit rappel des faits
– Début octobre, un habitant et Wolu Inter-Quartiers ont introduit un recours devant le Conseil d’Etat afin d’obtenir l’annulation du permis d’urbanisme du chantier régional boulevard de la Woluwe.

  • Dans son arrêt du 11.10 le Conseil d’Etat n’a pas retenu tous les moyens invoqués par les demandeurs, mais a constaté qu’une adaptation des plans, à hauteur du carrefour entre le boulevard de la Woluwe et l’avenue J.-F. Debecker, a été faite après que le projet a été soumis à enquête publique. Le Conseil d’Etat considère que cette modification est substantielle et aurait nécessité d’être soumise à enquête.
    Modification critiquée : la suppression du quai d’un arrêt de tram suite à l’aménagement d’une voirie d’accès entre le boulevard de de la Woluwe et l’avenue Debecker. La réduction de la largeur du cheminement piéton qui longe le parc et le rétrécissement de la zone de sécurité lorsque les piétons traversent les voies du tram pour rejoindre le parc.
  • Dans le plan soumis à l’enquête, la Région prévoyait de supprimer l’accès à l’avenue Jean-François Debecker depuis le boulevard de la Woluwe.
    Situation qui risquait de provoquer d’importants problèmes de mobilité et un engorgement dans les rues annexes dont l’avenue de la Chapelle, pas du tout adaptée à une circulation autre que strictement locale, mais aussi dans un périmètre beaucoup plus large à savoir, rue Voot, chaussée de Stockel, chemin du Struykbeken et avenue Dumont.
  • La Région a donc, après l’enquête, revu sa copie et le plan final maintient très logiquement l’accès à la rue Debecker.

    Il est à noter que la commune, consultée, soutient totalement le projet maintenant l’accès à l’avenue Debecker dans un souci d’accessibilité cohérente du haut de cette avenue et pour éviter un engorgement des quartiers auxquels on accède par le bas de l’avenue Debecker. Rien ne justifie la fermeture de l’accès à l’avenue Debecker depuis le boulevard de la Woluwe
  • Ce projet modifié aurait dû être soumis à une nouvelle enquête. Le Conseil d’Etat a annulé le permis d’urbanisme pour toute la partie nord –côté parc -entre la rue Voot et l’avenue Vandervelde. Les travaux de prolongation du tram 94 dans cette partie ne pourront reprendre qu’après délivrance d’un nouveau permis d’urbanisme.

Les travaux réalisés entre la rue Voot et l’avenue Vandervelde par les impétrants qui travaillent en préparation du chantier régional peuvent se poursuivre car ils ne dépendent pas de ce permis.
La Région a, elle, modifié la planification de son chantier pour poursuivre les travaux à un autre endroit de manière à ne pas prendre de retard.

– Le 28 octobre la Région a émis un nouveau permis excluant la partie litigieuse de manière à ce que le chantier puisse se poursuivre entre la rue Voot et Roodebeek, en attendant que l’aménagement de la partie concernée fasse elle l’objet d’une nouvelle enquête publique.

– Le 20 décembre, un nouveau « recours de suspension en extrême urgence » des travaux a été introduit par les mêmes requérants. Il a de nouveau été accueilli par le Conseil d’Etat. Les travaux sont donc à l’arrêt depuis le 21 décembre.

Il appartient à la Région de prendre toute initiative permettant une reprise rapide de ce chantier

Bruxelles Mobilité nous informe :
« que la Région va introduire, le plus rapidement possible un nouveau permis d’urbanisme modificatif auprès de la commune de Woluwe-Saint-Lambert, afin de répondre aux remarques et questions formulées par le Conseil d’Etat relatives à la sécurité aux abords de l’avenue Debecker.
L’enquête publique devrait débuter début janvier 2017 et durer 30 jours. La commission devrait se réunir en février. Dans la partie concernée par le permis annulé (entre rue Voot et Roodebeek) les travaux sont arrêtés jusqu’à l’obtention d’un nouveau permis au plus tôt en avril 2017.
Dans la partie non concernée par l’annulation (entre avenue de Tervuren et rue Voot), les travaux se poursuivent, tout comme le chantier de la SBDE impliquant le fermeture du tunnel Roodebeek.
La région espère maintenir début 2018 comme date de fin du chantier, quitte à modifier le phasage. Une communication à l’attention des riverains, expliquant le nouveau permis d’urbanisme et la réorganisation du chantier sera faite par Bruxelles Mobilité début 2017. « 

Les autorités communales souhaitent que les travaux puissent reprendre le plus rapidement possible et insistent pour que l’accès à l’avenue Debecker soit maintenu afin d’éviter tout engorgement des quartiers annexes comme expliqué précédemment.
Elles ont également demandé à la Région de veiller à ce que le périmètre du chantier soit sécurisé.

Partager cet article