Aller au contenu

La piscine du Poséidon passe les tests de qualité haut la main !

L’eau des piscines bruxelloises est régulièrement contrôlée

Les contrôles effectués au Poséidon se révèlent très satisfaisants

La qualité bactériologique de l’eau de toutes les piscines bruxelloises est régulièrement contrôlée. Brulabo, organisme public agréé par la Région bruxelloise pour le contrôle bactériologique et chimique des piscines, visite les différentes piscines environ toutes les 3 ou 4 semaines.
Le but est de s’assurer de l’efficacité du traitement de désinfection de l’eau, de l’absence de contamination fécale et de rechercher la présence de certains gènes pathogènes.

Les contrôles sont réalisés de manière impromptue, en semaine durant les heures d’ouverture.

Au Poséidon, vous nagez dans de bonnes conditions

Pour ce qui concerne le Poséidon, 12 contrôles ont été effectués par Brulabo en 2012 pour chacun des 3 bassins (piscine principale, bassin d’apprentissage et pataugeoire). Les résultats enregistrés sont tout à fait satisfaisants.

Ceux relatifs à la teneur moyenne de chlore combiné à l’eau étaient de 0,64 mg/m3 pour une valeur recommandée se situant entre à 0,50 et 0,80mg/m³.

Brulabo procède également à l’analyse de la qualité de l’eau des pédiluves et des douches de même que de la qualité de l’air.
Concernant les pédiluves, lors des analyses réalisées en 2012, les teneurs en chlore libre des deux pédiluves ont été respectivement mesurées à 0,66 mg /m³ et 0,68mg/m³ pour des valeurs recommandées qui doivent osciller entre 0,50 et 1mg/m³.

L’eau des douches est analysée en vue de la détection de la legionella pneumophila. Là aussi le résultat a été parfaitement conforme aux normes recommandées.

Une gestion quotidienne

La gestion des installations techniques du Poséidon est confiée à une société de maintenance accréditée pour ce type de mission.

Afin de s’assurer de la qualité de l’eau, un technicien effectue deux analyses manuelles quotidiennes dans chaque bassin.
Dans un souci de prévention, la commune a investi dans un système anti-légionelle qui consiste en la production régulière et automatique de chocs thermiques au niveau des installations de conduites d’eau alimentant les douches.

La société de maintenance effectue une analyse de l’eau des douches tous les deux mois.

Une eau moins chlorée

Afin de diminuer le teneur en chlore combiné dans les différents bassins, il a été demandé à la société de maintenance de revoir l’apport en eau fraîche. Celui-ci a été porté à 75L/nageur/jour sur la base de 1000 nageurs/jour.

Réalisée manuellement à l’heure actuelle, cette opération technique devrait être automatisée sous peu.

D’autres projets, comme l’électrolyse au sel, sont à l’étude au cabinet d’Eric Bott, échevin des sports.

Partager cet article